CEREMONIE DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE NATIONALE « MON UNION AFRICAINE - MY AFRICAN UNION »

CEREMONIE DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE NATIONALE « MON UNION AFRICAINE - MY AFRICAN UNION »

Dans le cadre de la mise en Å“uvre de sa Campagne nationale régionale avec comme slogan « Mon Union Africaine – My African Union), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a organisé, le Mardi 10 Mars 2015 à la Place de l'Obélisque à Dakar, une Cérémonie de lancement de la dite Campagne nationale.

Au cours de cette Cérémonie de lancement, la RADDHO a organisé une série d’activités dont on peut citer, entre autres :

  • Une exposition sur les activités réalisées dans le cadre du Projet de Plan d’actions SOTU (juillet 2012-juin 2016), initié par la RADDHO en partenariat avec Oxfam Novib (Royaume des Pays-Bas) basé à Nairobi au Kenya en tant que membres de la Coalition SOTU (States of the Union;
  • La diffusion de messages de plaidoyer pour la signature, la ratification, l’harmonisation et la mise en Å“uvre par l’Etat du Sénégal des instruments juridiques de l’Union Africaine, en mettant un accent particulier sur la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance dont le processus de ratification tarde encore à se concrétiser, en dépit de nombreuses promesses faites par les autorités gouvernementales ;
  • L’organisation d’un podium de musique avec les artistes rappeurs qui ont composé des chansons pour véhiculer des messages qui s’inspirent du slogan de la Campagne nationale « Mon Union Africaine – My Africaine Union) ;
  • La réalisation d’une pièce jouée par la Troupe théâtrale, dénommée "Espoir de la Banlieue" de Pikine (quartier périphérique de Dakar) ;
  • La réalisation d’un ballet de danse par le Groupe dénommé "Folk Africa" ;
  • La production sur scène du Groupe de musiciens dénommé "Focati MIC" ;
  • La distribution de t-shirts aux participant ayant répondu juste aux questions posées par l’animateur de la Cérémonie de lancement sur des sujets touchant le thème de la Campagne « Mon Union Africaine – My Africaine Union) ;
  • La clôture de la Cérémonie de lancement de la Campagne nationale.

Les objectifs visés à travers cette Cérémonie de lancement de la Campagne nationale « Mon Union Africaine – My Africaine Union) étaient de :

  • Informer et sensibiliser les citoyens sur les instruments juridiques et les cadres de politique générale de l’Union Africaine ;
  • Stimuler la demande citoyenne pour la mise en Å“uvre des décisions et instruments juridiques de l’Union Africaine aux niveau national.

Pour donner un cachet particulier à la Cérémonie de lancement de la Campagne nationale « Mon Union Africaine – My Africaine Union) , la RADDHO a invité certains Ambassades accrédités au Sénégal, ainsi que plusieurs acteurs de la vie nationale, notamment :

  • Les autorités gouvernementales (Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de la Justice, Ministère de l'Intégration Africaine, du NEPAD et de la Bonne Gouvernance, Ministère de l'Education Nationale, Ministère de la Santé et de l'Action sociale, etc.) ;
  • Les parlementaires (députés à l’Assemblée nationale) ;
  • Les représentants du Conseil économique, social et environnemental ;
  • Les représentants du Conseil National de la Jeunesse ;
  • Les représentants des organisations de la société civile (syndicats, organisations de défense des droits humains, organisations de promotion féminin, de Jeunes, de personnes vivant avec le handicap, etc.) ;
  • Les représentants des Clubs d'Education aux Droits humains et à la Citoyenneté (CEDHOC), installés par la RADDHO dans les Lycées Blaise Diagne, de Mbao et au Cour Sainte Marie de Hann à Dakar.

Au cours de la Cérémonie de lancement, les différents intervenants ont magnifié l’initiative de la RADDHO qui s’inscrit dans le cadre de la Campagne régionale de la Coalition panafricaine de la Société civile, dénommée SOTU (States of the Union). Ce sentiment de satisfaction est aussi largement partagé par le public qui est venu nombreux pour assister aux belles prestations des artistes et musiciens rappeurs (Star du Walo et du Fouta, Red-Black,  Groupe "Focati MIC", Espoir de la Banlieue, Groupe "Folk Africa").

La Cérémonie de lancement de la Campagne nationale « Mon Union Africaine – My Africaine Union) a enregistré une large couverture médiatique avec la participation active des médias nationaux et internationaux (presse écrite, radios publiques et privées, chaînes de télévisions comme Africa 24, Walf TV, Sen TV, RDV, Mourchid, LCS, Africa 7), qui ont servi de relais pour la diffusion de l’information et d’images auprès des populations sénégalaises, voire africaines.

Au moment de la clôture de la Cérémonie de lancement, le Secrétaire Général de la RADDHO a rappelé que la Coalition SOTU (States of the African Union) intervient actuellement dans dix (10) pays africains que sont : l’Afrique du Sud, le Cameroun, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Mozambique, le Nigeria, le Sénégal, la Tunisie et le Rwanda.

Selon, le Secrétaire Général de la RADDHO, la Vision de la Coalition SOTU (States of the African Union) consiste à « engager les citoyens à tirer l’Union Africaine et ses membres pour les hisser au rang des Etats qui rendent compte de leur performance dans les domaines clés de la gouvernance démocratique, économique, sociale et qui veillent au respect de leurs engagements vis-à-vis des instruments juridiques et normes standards relatifs aux droits civils et politiques, économiques, sociaux et culturels, au  développement, à la paix, à la sécurité et à la solidarité  sur l’ensemble du continent ».

Autrement, la Coalition SOTU (States of the Union) a pou ambition de faire de l'Union Africaine des Etats une Union Africaine des Peuples et des Citoyens. C'est qui d'ailleurs justifie l'engagement  des organisations membres de la Coalition SOTU (States of the African Union) à promouvoir les instruments juridiques et les cadres de politique générale de l’Union, en vue de permettre aux citoyens et aux populations africaines de s'en approprier. Quatorze d'entre eux, dont dix (10) instruments juridiques et quatre (4) cadres de politique générale[1], s’ils sont appliqués, auraient une incidence prometteuse sur la vie des millions de citoyens africains.


[1] Ceux-ci comprennent : la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peoples de 1981, le Protocole à la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux droits des Femmes de 2003, la Charte africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant de 1990, l’’Appel d’Abuja en faveur de l’accélération des interventions pour l’accès universel aux services de lutte contre le VIH et le Sida, la tuberculose et le paludisme en Afrique et autres services liés aux maladies infectieuses de 2001, le Plan d’action de Maputo pour les droits de santé sexuelle et reproductive (2007-2010) de 2006, la Stratégie sanitaire africaine (2007-2015), la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption de 2003, la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance de 2007, le Traité établissant la Communauté économique africaine (Traité d’Abuja), la Charte de la Jeunesse africaine de 2006, la Convention africaine sur la Conservation de la Nature et des Ressources naturelles africaines, le Plan de  Développement agricole global de l’Afrique (NEPAD , CAADP).

 

 


Leave a comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
14 + 2 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.